Rétro CA Mantes

L'historique du CAMV présenté ci-dessous provient d'une publication du club parue avant le début de la saison 1987-88. Il est reproduit tel quel, sans correction. Merci à patmart pour les scans.

HISTORIQUE DE LA SECTION FOOTBALL DU C.A.M.V.

La section football a été la première section du Club Athlétique de Mantes la Ville. Elle vit le jour en juin 1953. Les équipes de football de l'Entente Mantaise qui utilisaient depuis 1945 les installations du Stade Léo Lagrange, regagnaient leur commune et le terrain du Boulevard Roger Salengro restait inoccupé. Immédiatement, Monsieur Aimé Bergeal, maire, et quelques mantevillois amoureux du ballon rond décidèrent de créer le Club Athlétique de Mantes la Ville - Limay.

Dès le mois d'Août 1953, trois équipes (deux équipes seniors et une équipe de cadets) étaient engagées dans le championnat de Paris, à l'échelon le plus bas : en 2e division.

Le premier président se nommait Monsieur Belhomme et le secrétaire Monsieur Bellanger.

Après une série de 15 victoires, nous enlevons ce championnat devant Andresy, ayant marqué 103 buts en 22 matchs et c'était la première montée en Promotion de 1ere division B.

C'est en 1955 que Séraphin Maurel signe sa première licence de dirigeant du CAMV.

Cette même année, l'équipe du Président Arnould ne peut mieux faire que terminer cinquième sur douze. Mais nous ne resterons pas longtemps dans cette division puisque terminant en 1ere division. Les cadets obtiennent une excellente place de 4e, Monsieur Billon pouvait être fier de son équipe, alors composée de 40% de minimes.

Le club s'attache les services d'un entraîneur-joueur, Monsieur Krupsky, et nous engageons trois équipes seniors et une cadet dans les championnats de Paris.

Mais trois divisions en quatre ans est une progression difficile à supporter et, pendant la saison 1956/1957, il faut lutter dur pour ne pas redescendre et nous terminons 10e. La saison suivante, nous finissons à la 3e place pour accéder en 1959 à la Promotion d'Honneur. Cette année 1959 aura vu la consécration des talents d'un jeune formé au club, Daniel Baillez, international juniors, après avoir représenté la France contre la Belgique, la Tchécoslovaquie, la Pologne et l'Allemagne de l'Est. Il a été le premier à atteindre ce grade d'international et nous n'aurions jamais pensé que d'autres joueurs mantevillois auraient pu un jour, eux aussi, être "capes".

De 1959 à 1962, le club évolue en Promotion d'Honneur avec 149 licenciés repartis en 5 équipes (trois seniors, une cadet et une minime).

L'entraîneur Krupsky nous quitte et est remplacé pas Monsieur Gourret.

En 1960/61 nous terminons 8e et la saison suivante nous nous classons 5e ce qui nous permet d'accéder à une nouvelle division qui vient de naître "l'Honneur Régional".

Nous y resterons quatre saisons, frisant trois fois la montée pour l'obtenir en 1966.

Cette saison, Séraphin Maurel est élu Président des jeunes à la place de Monsieur Baillez.

Deux joueurs de Châtellerault, Norbert Boucq et Cochard viennent renforcer l'équipe première qui termine 2e en 1962/63 derrière Chatou.

En 1963, Norbert Boucq devient entraîneur-joueur. Encore 2e en 1963/64 derrière Malakoff, puis 3e en 1964/65 nous prenons enfin la 1ere place au terme de la 13e saison en dominant le championnat avec seulement 2 défaites concédées en 22 matchs.

La coupe de France commence ainsi à faire connaître le CAMV, car si en 1/16e de finale l'année précédente, les professionnels de Valenciennes nous avaient battus sévèrement 6 à 1, en 1965, les mêmes Valenciennois nous éliminèrent plus difficilement 2 à 0.

Le séjour en Division d'Honneur sera bref, 4e à la fin de notre première saison, nous terminons premiers en 1967/68 avec la bagatelle de 10 points d'avance sur le second Joinville. Le club compte cette année là 230 membres actifs et 11 équipes engagées. Malheureusement, cette réussite sportive est estompée par la disparition de Daniel Baillez revenu à son club d'origine.

Notre club accédant en championnat de France Amateurs (CFA-Groupe Nord), Monsieur Aimé Bergeal, Président, sollicita Monsieur Georges Aimé, afin d'encourager ses équipes de créer un club de supporters. Ce qui fut fait le 23 juillet 1968.

Pendant trois années, nous évoluerons dans le groupe nord de ce championnat réputé le plus sévère, le plus rigoureux. Sixième les deux premières saisons, nous remportons le titre pour le 18e Anniversaire du Club avec 4 points d'avance sur Valenciennes, ce qui nous plaçait dans l'élite des clubs amateurs.

Nos équipes de jeunes se comportent très bien : les juniors sont 1ers, les cadets également et accèdent aux demi-finales de la Coupe de Paris, nos minimes et pupilles terminent à la 3e place. Daniel Huguet est sélectionné dans l'équipe de Paris juniors à l'occasion du Tournoi de Vienne, en Autriche.

D'Août 1971 à Juin 1975, pendant quatre saisons nous évoluerons au niveau le plus élevé, en 2e Division Nationale. La longueur de la saison, les déplacements difficiles, des rencontres rugueuses, les exigences des entraînements font que nos joueurs qui occupent tous un emploi, contrairement à beaucoup de leurs adversaires, obtiennent des résultats irréguliers : 6e en 1971/72 - 13e en 1972/73 - 6e à nouveau en 1973/74 et descendent en 3e division en Juin 1975.

En 1972, Jean-François Beltramini sera sélectionné en équipe de France Amateur. Cette même année verra nos équipes de jeunes I monter en division d'honneur et la création d'une école de football avec l'engagement d'une équipe de poussin.

Mais le 26 septembre 1973, Aimé Bergeal s'est éteint à son domicile des suites d'une longue et cruelle maladie, dans sa 62e année.

Aimé Bergeal connaissait le rôle essentiel du sport pour notre jeunesse et, dynamique dirigeant, il fit de Mantes-la-Ville une cité reconnue et surtout enviée pour les résultats obtenus par ses sportifs.

Revenu en 3e division, le CAMV se maintient dans le 1er tiers du classement du groupe Ouest en 1974/75 quand, à la suite de la suspension de l'entraîneur, éclatent les événements que tous les sportifs ont encore en mémoire. Grâce au dévouement de certains seniors, juniors et vétérans, le club sauve sa place en 3e division en terminant 12e sur 16 équipes.

Onze joueurs de A et de B sont partis et la saison 1976/77 s'annonce difficile pour le nouvel entraîneur Rodighiero : nous terminons 9e.

Côté satisfaction, pour la première fois nous remportons la Coupe de Paris contre Melun par 3 à 1. Les juniors de Da Costa gagnent la Coupe des Yvelines et deux de nos cadets, les frères Delcourt opèrent en équipe de Paris.

Mais le 16 février 1977, après plus de vingt années consacrées aux jeunes, Séraphin Maurel s'éteignait après une longue maladie.

La saison 1978/79 verra notre club, qui évolue maintenant en division IV rapatrier le stade Léo Lagrange sous la direction de Carlos Monnin qui succède à Monsieur Melloni.

Le stade Aimé Bergeal qui fut construit en 1972 sera fermé toute la saison 1978/79 pour refaire la pelouse.

En 1979 Jean-Louis Soler est élu Président et prend de nouvelles dispositions pour essayer de sauver le club.

Alors que la saison 1980/81 verra notre équipe A finir première de division IV, nous ne pourrons remonter au niveau supérieur à cause de la différence de buts.

L'inter-saison sera des plus noires, huit joueurs de première quitteront le club. Cette saison sera endeuillée par les disparitions de Jean-Louis Soler et Roger Rousselou.

Mais les malheurs n'arrivent pas seuls, et fin Juin 1983 nous descendons en Division d'Honneur et la saison 1983/84 qui aura vu partir pas moins de 10 joueurs dans l'intersaison, s'annonce des plus délicate.

Cette année là, Roger Geri signe une licence d'entraîneur et l'apport de quelques nouveaux, parmi les jeunes formés au club, constitue malgré tout une base sérieuse de travail.

Si sur le plan résultat l'année 83/84 ne restera pas dans les annales, elle aura permis au CAMV de retrouver son esprit de groupe.

En 1984/85 nous terminons 6e et le 22 juin 1985 sera la date que choisira Jacky Allione pour fêter son jubilé, qui opposera les "Anciens de 1971" aux "Jeunes de 1985".

La saison suivante nous serons 5e et débuterons la saison 1986/87 avec un cinquième président de section depuis la triste disparition de notre ami Jean-Louis Soler.

Après un début de saison catastrophique, les hommes de Jean Banas, nouvel entraîneur, se sont bien repris, ce qui a permis d'éviter la relégation.

En ce qui concerne la coupe, le CAMV a atteint trois fois les 32e, une fois les 16e et 2 fois les 8e de finale de la Coupe de France. Qui ne se souvient du match contre Rennes au Stade Jean-Paul David (1 à 1) le 11 avril 1971, qui vit le record d'affluence 9895 spectateurs !...

Ce ne sont pas ceux qui accompagnèrent la génération 1986/87 contre cette même équipe de Rennes en 32e de finale à Versailles malgré la défaite 4 à 3 ce 21 mars 1987.

Que le CAMV s'affirme encore plus, et il fera triompher, dans le meilleur esprit sportif, les couleurs jaune et noir.

Le Club des Supporters


Main Menu