Rétro CA Mantes

C.F.A. AMIENS (1) - MANTES-LA-VILLE (1)

L'ANNÉE PROCHAINE...

AMIENS. — Les supporters d'Amiens n'ont pas eu droit au cadeau de Noël escompté. En effet, une fois encore, — la quatrième cette saison, — l'équipe de Grillon a dû concéder le nul et il lui faudra attendre l'année prochaine pour envisager un succès sur son terrain.

Pourtant cette fois, il n'y a pas grand-chose à reprocher aux Picards qui, mis à part un passage à vide d'un quart d'heure en première mi-temps, se battirent généreusement, peut-être sans génie, ce qui facilita la tâche de la défense adverse supérieurement organisée par Melloni et Demota.

Les Picards se lancèrent en effet dans la bagarre avec une spontanéité que l'on ne leur connaissait pas ; pendant les premières minutes au cours desquelles ils marquèrent leur but, ils donnèrent l'impression de s'être totalement retrouvés. Las ! le manque de cohésion de l'attaque leur coûta sans doute la victoire car, si à l'aile droite, Mankowski amorçait de jolis mouvements terminés par des centres fort précis, ses coéquipiers n'étaient pas là pour les exploiter. Et la belle machine mantaise se mit alors en route. Tous les rouages bien huilés fonctionnèrent admirablement. Sous l'habile houlette d'un Boucq omniprésent, les Saoumah, Roty et Calinsky multiplièrent les attaques et mirent la défense d'Amiens à rude épreuve.

Heureusement pour cette dernière, le gardien Ragon se racheta de son match précédent par ses audacieuses sorties ou ses arrêts spectaculaires, stoppant brillamment tous les envois adverses. Pour le battre, il fallut un penalty à la 52e minute. Alors qu'il était fortement menacé par Roty, Schesses « balaya la balle de la main ». Demota, chargé de la transformation, la réalisa d'une façon impeccable.

Amiens accusa le coup alors que les Mantais, qui entrevoyaient la possibilité d'asseoir définitivement leur emprise territoriale, redoublaient d'allant. L'international Sénégalais Mustapha Diop faisait ses débuts. Par son dynamisme et son incessante activité, il contribua à mettre la défense visiteuse fréquemment en fâcheuse position. Plusieurs de ses débordements laissèrent entrevoir que lorsqu'il sera adapté au jeu de ses partenaires, il pourrait être l'animateur tant attendu. Certes, il ne marqua pas, mais est-il besoin de le mentionner, il fut extrêmement handicapé par le terrain extrêmement glissant.

L. VIAL.


Main Menu